PROGRAMME

Alla Caccia !

Au XVIIe et XVIIIe siècle, les compositeurs se livrent à des expérimentations de combinaisons de timbre inédites, en invitant dans la musique savante des instruments qui étaient jusqu’alors employés exclusivement dans la musique populaire ou cantonnés à un rôle fonctionnel délimité (le cor de postillon, la trompe de chasse). A une époque où la recherche d’atmosphères sonores devient une motivation de création musicale, l’emploi de ces instruments associés à un cadre très précis constitue un puissant outil évocateur.

Au-delà de respecter les données historiques en utilisant des cors non corrigés, nous avons découvert le potentiel expressif d'une justesse « altérée ». Par ses combinaisons d’harmoniques naturelles, elle nous offre des couleurs riches et inattendues, qui étaient connues des compositeurs et devaient être appréciées par les auditeurs au même titre, au moment où ces pièces furent composées. Dans la démarche de Sarbacanes avec les cornes de chasse, la position de départ a été précisément de s’affranchir de la basse continue et de son système d’accord inflexible, dans le but d’explorer une justesse plus mobile. Ainsi Sarbacanes a délibérément choisi des partitions qui ne stipulent pas la présence d’instrument de continuo à la basse.

Distribution :
Neven Lesage et Gabriel Pidoux, hautbois
Alessandro Orlando et Felix Roth, cor de Chasse
Alejandro Pérez Marin, basson

Au programme :

  • Johan Melchior Molter, Marche en fa majeur

  • Georg Philipp Telemann, Ouvert « La chasse » : Ouverture, Passepied, Sarabande, Rigaudon, Le Plaisir

  • Antonio Rodriguez de Hita, Canciones para dos Oboes y Fagot

  • Sonneries pour cor de chasse

  • Johann Friederich Fasch, Sonate à deux hautbois et basson en Fa : Largo, Allegro, Largo, Allegro, Allegro

  • Sonneries pour cor de chasse

  • Georg Philipp Telemann, Ouverture « La joie » : Ouverture, Chasse, Menuet, La Joie, Sarabande, Loure

  • George Frideric Handel, Marche en fa majeur