PROGRAMME

Bruits de guerre et chants d’oiseaux

Tel un peintre du XVIIIe siècle qui agence personnages, couleurs et postures, François Couperin organise la mesure, le mouvement, la courbe mélodique et la densité de son accompagnement pour décrire avec la plus exquise précision tel ou tel des sujets qu'il choisit de mettre en musique.

Au sein de ces « portraits » la Nature n'est pas en reste : fasciné par les chants d'oiseaux et les divers sons de la campagne, il nous a laissé un grand nombre de pièces qui constituent des évocations sonores et poétiques du monde extérieur.

Mais la Nature est aussi le terrain d'événements funestes : le « départ en campagne » désigne précisément l'avancée des cortèges armés, et les « bruits de guerre » se mêlent alors aux innocents échos du monde pastoral. Couperin nous a laissé deux récits militaires en musique : La triomphante et La Steinquerque, cette dernière se rapportant à la bataille éponyme qui opposa la France et le Prince d'Orange en 1692. Si La triomphante, pièce de clavecin, évoque un court épisode guerrier avant de laisser place aux larges réjouissances de la victoire, le récit de La Steinquerque, sonade en trio, est beaucoup plus contrasté, mêlant mouvements de fanfares, joutes sonores, et déplorations, à l'image de la confusion de cette bataille qui fut lourde en pertes humaines pour les deux camps.

Instrument des bergers par excellence, le hautbois a incarné depuis le milieu du XVIIe siècle le climat pastoral, avant de devenir du fait de ses qualités acoustiques l’outil des régiments militaires pour délivrer les signaux sonores sur le champ de bataille. Les Hautboïstes étaient d’ailleurs mousquetaires et pour les meilleurs appartenaient à la Grande Écurie du Roy.

Distribution :
Neven Lesage et Gabriel Pidoux, hautbois
Alejandro Pérez Marin, basson
Loris Barrucand, clavecin

Au programme :

  • Le départ en campagne
    La triomphante : Bruit de Guerre – Le Combat – Allégresse des vainqueurs – Fanfare – Marche des Fastes de la Grande Mxnxstrxndxsx

  • A l'orée de la forêt :
    Les Silvains
    La Diane, et sa Fanfare

  • Échos des Bergers :
    La Croüilly ou la Couperinette, et sa Musète
    Les Bergeries
    Musète de Choisi

  • Concert de différents oiseaux :
    Le Rossignol en Amour, et son double
    La Linote Effarouchée
    Les Fauvètes Plaintives

  • Des bourgeons aux vendanges :
    Les Moissoneurs : Les Vendengeuses, La Fleurie ou la tendre Nanètte
    Les Lis Naissans
    Les Vergers Fleüris, seconde partie dans le goût de Corndemuse

  • Le retour au combat :
    La Steinquerque : Bruit de Guerre – Air – Gravement – Légèrement – Mouvement de Fanfares – Lentement – Gayment – Très Lentement